10 Conseils pour optimiser vos visuels commerciaux !

Un guide gratuit pour optimiser votre acquisition de clients.

By HUGO BERNARD

Créer un support de communication n’est pas si facile qu’on le croit. Le graphisme a ses règles et codes qu’il convient de respecter. Pour vous aider à améliorer vos supports j’ai donc décidé de partager avec vous quelques astuces simples.

1. Racontez une histoire

Bien conscientes que nous sommes dans une ère de « communication émotionnelle », les marques n’hésitent plus à raconter une histoire pour toucher leur audience. À cet effet, un contenu visuel semble tout indiqué, car il permet de plonger un spectateur dans un univers spécifique. Avec sa vidéo Childs of the 90s, Microsoft nous entraîne ainsi dans une narration nostalgique à la poursuite des objets qui ont fait notre enfance. Ce qu’il faut retenir : Ce n’est pas la vidéo elle-même ni sa qualité qui marquent ici, mais bien ce qu’elle évoque. Par une simple succession d’objets culturels et iconiques, la marque s’inscrit dans le souvenir et l’histoire d’une génération, jusqu’à aujourd’hui. Une production dont la simplicité de la production est sublimée par la qualité de la narration.

2. Ne choisissez pas plus de 3 couleurs.

SI vous utilisez trop de couleurs, cela risque d’alourdir le visuel et de perturber sa lecture. Vous pouvez bien sûr ajouter du noir ou du blanc en plus pour gagner en neutralité. Il est possible également de faire une création avec une seule couleur pour lui donner une identité unique. À vous de jouer ensuite sur les volumes, textures et nuances pour y apporter du dynamisme et du contraste.

3. Évitez les éléments graphiques et photos non nécessaires.

Lorsque l’on ne s’y connaît pas précisément, il vaut mieux faire simple. Cela évite de se tromper et de s’embarquer dans des prises de position incohérentes. Mettez des images seulement si cela explique ou assoit une idée. Si vous reprenez des images piochées sur internet, faites attention aux droits d’auteur ! Prenez des photos libres de droits et utilisables à usage commercial. Sinon achetez des photos.

4. Proposez une expérience.

Un contenu visuel c’est bien. Un contenu visuel qui se partage c’est mieux. Et un contenu visuel qui se vit, encore mieux ! Sur Instagram, Mercedes Benz proposait ainsi aux internautes de « créer » leur modèle personnalisé à partir d’une sélection de visuels. Et si vous laissiez vos clients partager eux-mêmes leurs créations… mais aussi ouvrir le dialogue avec eux pour faire émerger de nouvelles idées ? Ce qu’il faut retenir : la marque sollicite l’engagement du public pour valoriser son produit : ses caractéristiques se déclinent au fur et à mesure que l’internaute joue avec les visuels mis à sa disposition. Ce qui permet une immersion dans l’univers de Mercedez et une double expérience : celle du conducteur (on choisit « sa » voiture) et celle du constructeur (on la « fabrique »). Simple à utiliser, peu coûteux à mettre en œuvre, ludique à souhait et idéal pour promouvoir un nouveau produit !

5. Choisissez la typographie avec soin.

Varier les polices donne un aspect dynamique à votre document, mais en utiliser trop rend votre support de communication difficile à lire. L’intérêt premier de la variation des polices, avant l’esthétique, est d’orientation l’oeil vers l’information clés du support.

Création d'une plaquette pour ALTERNIA, une entreprise du secteur énergétique.

6. Variez les supports, avec une identité claire.

La première étape à faire consiste à définir l’identité visuelle de votre marque. Cela passe notamment par la création d’un logo qui doit être immédiatement identifiable. Il est aussi important d’élaborer une charte graphique, c’est-à-dire un ensemble de principes à suivre afin que les différents aspects de la communication visuelle soient cohérents. Pour atteindre un maximum de personnes, combinez les supports papiers (flyers, publicités, cartes de visite) et numériques (blogs, vidéos, réseaux sociaux).

7. Un support = un objectif.

Faire part d’une promotion ? Présenter l’entreprise ? Faire venir les clients dans votre boutique ? Chaque support doit être accompagné d’une stratégie établie au préalable. On ne met pas le même contenu dans un flyer ou une plaquette. Il est important d’utiliser des supports et un langage que le public auquel vous vous adressez (un groupe d’âge, une catégorie socio-professionnelle…) apprécie et comprend. Si votre cible est plutôt jeune, mettez l’accent sur la communication web.

8. Utilisez des produits signalétiques.

Indispensables lors des salons et expositions, les produits de PLV (Publicité sur Lieu de Vente) permettent d’attirer l’attention de loin sur votre stand et sont facilement modulables au gré de vos besoins. Voiles, drapeaux, oriflammes, matériel gonflable… Vous avez un grand choix de supports publicitaires à votre disposition pour accroître votre visibilité et faire passer votre message.

9. Hiérarchisez les informations avec un message clair.

Le message doit être simple, clair et compréhensible au premier coup d’œil. La mise en page doit être aérée et mettre les informations les plus pertinentes en avant, notamment les aspects pratiques, tels que les informations de contact. Définissez les objectifs de votre campagne de communication visuelle. Souhaitez-vous faire connaître votre marque, annoncer un évènement, attirer de nouveaux clients ? Réfléchissez aussi au ton à employer, sérieux ou plus léger.

10. Co-créez votre contenu.

Vous n’avez pas forcément à créer sans cesse du contenu pour qu’il soit digne d’intérêt : la course au contenu n’est pas un sprint, mais bel et bien une course d’équipe, et plus précisément avec votre audience. Le fabriquant de bracelets Lokai en donne une très bonne illustration sur son compte Instagram en publiant les créations de ses propres fans et clients.

Ce qu’il faut retenir : Plus un contenu est collaboratif, plus il aura de l’impact auprès de votre public. Des photos de consommateurs apportent crédibilité et solidarité : vous consolidez une communauté qui vous le rend instantanément.

BONUS. Faites appel à un professionnel en cas de doute

Élaborer un visuel pour promouvoir sa marque est une tâche nécessitant des compétences spécifiques et la maîtrise d’outils et de logiciels particuliers. Ainsi, il peut être utile de demander conseil à un graphiste marketing s’il vous manque quelques connaissances

Exemple de flyer réalisé par nos soins.

Merci pour le partage de l'article !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires
2